Musée de la Chasse et de la Nature

Pour faire vivre le musée pendant sa fermeture pour travaux, nous donnons à voir la vie sauvage sur ses réseaux.

Contexte

Le Musée de la Chasse et de la Nature ne documente pas seulement la pratique de la chasse, il interroge profondément le rapport de l’homme à la nature et au sauvage, à travers ses collections éclectiques et anciennes mais aussi des expositions d’art contemporain. Son charme réside dans le fait qu’il ne ressemble pas à un musée mais prend plutôt la forme d’un cabinet de curiosité où sont exposées des « choses rares, nouvelles, singulières » qui étonnent et provoquent l’admiration. La muséographie est par ailleurs construite sur un principe de sérendipité : à mesure qu’il progresse dans son parcours, le visiteur est sans cesse surpris par des rencontres, comme lors d’une promenade en forêt. Le musée devait fermer pour travaux pour une année, prolongée par la Covid-19, et s’interrogeait sur sa stratégie de communication pour que cet intervalle ne soit pas silencieux.

Enjeu

Comment conserver le lien avec les habitués et recruter de futurs visiteurs pour la réouverture alors qu’il n’est plus possible de se confronter à l’expérience physique du musée qui fait toute sa spécificité ?

Stratégie

Nous avons conçu un plan de communication global comme nous aurions construit une histoire fantastique, depuis l’hibernation jusqu’au réveil de la forêt au printemps. Au fur et à mesure des étapes des travaux, les animaux disparaissent, puis mènent une vie parallèle hors de la vue des êtres humains et enfin surgissent dans la ville, comme un appel à se rendre à nouveau au musée.

Les idées exploitent tous les supports envisageables : posts pour les réseaux sociaux, podcasts, vidéo dans les cinémas, événements, affichage etc. Ce sont des idées de communication mais aussi des idées de contenus, parfois seulement du côté de la diffusion mais le plus souvent faisant appel à la participation des publics. Chaque idée a été placée dans une timeline et fait écho au calendrier.  


Extrait de la timeline et exemples de fiches « idées » détaillées

Mise en œuvre

Nous sommes toujours en production de certaines idées, notamment en ce qui concerne la réouverture, mais deux idées de la première phase d'hibernation ont déjà été réalisées.


idée #1

« LES CAMOUFLÉS » 

La série Camouflés a été la première série de contenus publiée pour permettre aux abonnés fidèles de voir le début des travaux, les salles vidées, les bâches et les bétonnières. Il s’agissait surtout de leur expliquer les changements prévus dans leur musée fétiche. La présence des animaux n’est pas soulignée dans les légendes, le musée agit comme s’il s’agissait de photographies habituelles de travaux, comme si la présence d’animaux vivant dans ces espaces était tout à fait normale.

© Hatala

IDÉE #2

« LES DISPARITIONS » 

La série Disparitions a ensuite permis de donner des nouvelles des œuvres qui ont disparu des salles du musée, et de faire notamment un focus sur la place des animaux dans ces œuvres en particulier et dans l’art en général. Elle a été l’occasion de créer de l’interaction avec les abonnés et d’en recruter de nouveaux, grâce à un concours en story Instagram : chaque semaine, les utilisateurs étaient invités à deviner quel animal avait disparu d’un tableau. Les propositions étaient repostées au fil de la journée par le musée. Un gagnant a été tiré au sort à la fin de la série : il dormira une nuit dans le musée en travaux.

en cours

De nombreuses idées sont actuellement en cours de production : une série de podcasts, récits à la première personne d'une rencontre avec un animal sauvage, une série de capsules vidéos de l'avancée des travaux pour les réseaux sociaux, et une performance artistique lors de la réouverture.

Client

Musée de la Chasse et de la Nature

Date

Depuis novembre 2019

Type

Film

Social

Stratégie

Faits marquants

Parutions des images dans Beaux Arts magazine, Télérama, The Art Newspaper...

Projet suivant